Logo

Déroulement et horreurs de la guerre

En juillet 1914, de nombreux soldats, emportés par l'ivresse nationale, partent en guerre avec enthousiasme et espèrent une victoire rapide. La réalité s'avère cependant différente. L'avance de l'armée allemande est rapidement bloquée. Une guerre de position interminable s'en suit. Les soldats du front eurent à subir des privations innombrables, un nombre sans cesse croissant d'entre eux est tué ou blessé. En guerre aussi, les officiers considèrent les simples soldats comme des êtres de deuxième classe, dont on attendait avant tout qu'ils obéissent. Ce fait contribua lui aussi à provoquer la mauvaise humeur auprès de nombreux soldats.
Les armées des deux camps subissent des pertes gigantesques pendant les plusieurs mois que dure la guerre de position à Verdun (février à décembre 1916) et le long de la Somme (juin à décembre 1916). La seule armée allemande perd 900 000 soldats, tués et blessés. Rien que sur les hauteurs de Verdun, environ 163 000 soldats français et 143 000 soldats allemands trouvent la mort. Le cœur de l'armée allemande bien formé et expérimenté est saigné à blanc dans ces combats sur le front de l'ouest. La relève issue du pays, est formée brièvement, commandée par des chefs inexpérimentés, et mal équipée. Ces hommes ne sont que de la chair à canon et ils le perçoivent de mieux en mieux. Ils aspirent à la fin de la guerre et veulent rentrer chez eux.
Une des dernières lettres du soldat et opposant à la guerre Robert Pöhland à sa femme Anna du 18 octobre 1916. Il fut tué par un obus le 21 octobre 1916.

Impressum