Logo

De l'insurrection des marins de Kiel à la Révolution de novembre

La défaite militaire de l'Empire allemand est prévisible. Malgré les négociations de paix du nouveau gouvernement impérial, la marine allemande s'apprête, fin octobre 1918, à se lancer dans un dernier « combat pour l'honneur » contre la flotte de guerre britannique, pourtant supérieure. Par ce moyen l'amirauté tente de saborder les négociations d'armistice et de paix.
Mais les marins, lassés de la guerre, refusent d'être envoyés au casse-pipe dans une action militaire condamnée à l'échec. C'est ainsi que, le 30 octobre 1918, les équipages de quelques navires de guerre refusent d'obéir aux ordres. Un millier de mutins sont arrêtés.

« On apprit lundi soir qu'une grande manœuvre était prévue. Si elle avait été exécutée, elle nous aurait coûté la vie à tous. Mais il en fut autrement. Nous avions appris que d'autres navires en rade d'Helgoland avaient l'intention d'arracher les foyers de combustion. Notre équipage s'est rallié de façon unanime et solidaire à cet acte de sabotage. Nous-mêmes par exemple ainsi que d'autres navires n'aurions pour rien au monde pris la mer. (...)
A 8 heures 15, le départ devait être donné pour un voyage sans retour. Mais environ une heure avant, des signaux secrets furent renvoyés : « Plan impossible à exécuter. » Les officiers avaient en effet bien compris qu'ils ne pourraient mener à bien leur coup criminel. Nous repartîmes à Wilhelmshaven et l'état-major dut quitter le navire sans avoir pu faire exécuter l'ordre. On pouvait bien apercevoir quelques mines froissées, mais nous nous sommes tous serré la main aux cris de « victoire totale ! »
« Extrait de la lettre d'un marin à son père » en : Weimarer Republik

Les marins s'allient à des représentants du mouvement ouvrier de Kiel et entreprennent des actions communes. Lors d'un rassemblement organisé pour réclamer la libération des marins emprisonnés, sept manifestants sont abattus. C'est le déclenchement du soulèvement armé. Les navires hissent le drapeau rouge et le 4 novembre, Kiel se retrouve aux mains d'un « Conseil d'ouvriers et de soldats ».
Les marins insurgés de Kiel portent l'étincelle de la Révolution dans d'autres villes.

Impressum